Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag

Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

20 % de lits d'hôpitaux fermés : même situation dans l'aide aux personnes âgées


Publié le Vendredi 29 Octobre 2021 à 09:45

Communiqué de presse de l'AD-PA


Du fait de la difficulté à recruter des professionnels, 20 % des lits d'hôpitaux sont fermés et le gouvernement va lancer une enquête sur le sujet.

La situation est la même dans l'aide aux personnes âgées : de nombreux services à domicile ne peuvent pas aider toutes les personnes qui le voudrais par manque de professionnels et nombre d'établissements pour personnes âgées ferment des places pour les mêmes raisons.

Cette situation particulièrement préoccupante va devenir totalement insupportable : en effet nombre de personnes âgées qui voudront entrer en établissement où être accompagnés à leur domicile ne pourront pas l'être par manque de professionnels.

Bien entendu l'actuel gouvernement ne peut pas rattraper 20 ans de dérives en 5 ans.

Un effort certain a été réalisé sur les augmentations salariales à travers le Ségur et l’agrément de l'avenant dans le secteur associatif de l'aide à domicile. Mais ces mesures salariales doivent être étendues à l'ensemble des professionnels de l'aide aux personnes âgées de façon identique.

Par ailleurs le gouvernement porte la lourde responsabilité d'avoir renoncé à la loi grand âge et d'avoir présenté un projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022 qui n'apporte aucune réponse aux nombreux constats faits sur le sujet depuis 20 ans et tout particulièrement depuis le début du quinquennat.

Dans l'immédiat, l'AD-PA appelle l'Etat à financer les formations courtes d'accès au secteur telle que celle déployée en Occitanie et à prolonger le dispositif ouvert pendant la crise qui permettait de recruter en nombre d'autres professionnels que les soignants, tels que des psychologues ou des animateurs de vie sociale.

L'AD-PA demande donc en urgence l'augmentation du nombre de professionnels en établissement et à domicile pour mieux accompagner les personnes âgées au quotidien et faire en sorte qu'elles ne soient pas à l'avenir délaissées sans solution.
En effet ce sont désormais les difficiles conditions de travail qui sont le frein essentiel aux recrutements dans le secteur et se sont bien les pouvoirs publics qui en sont les principaux responsables.

Comme le dit Élise Richard dans son livre qui vient de sortir la France « doit arrêter de maltraiter les vieux ».



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !