Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

Brigitte Bourguignon en visite dans un EHPAD du Gard


Rédigé le Mercredi 17 Mars 2021 à 10:09

La ministre déléguée en charge de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon s’est rendue lundi 15 mars dans l’EHPAD de la Fondation Partage et Vie, Les Mazets de l’Argilier, à Aubais, dans le Gard. L’occasion pour les représentants de la fondation de faire un point sur les initiatives lancées depuis plusieurs semaines.


En visite dans le département du Gard, Brigitte Bourguignon a été accueillie lundi 15 mars par Valérie Dey, la directrice de l’EHPAD Les Mazets de l’Argillier installé sur la commune de Aubais. Également présents, les représentants de la Fondation Partage et Vie, gestionnaire de l’EHPAD, le professeur Claude Jeandel, conseiller médical auprès du président du Conseil d’administration, Bruno Doerler, directeur des opérations et Lionel Loreaux, directeur territorial, ont pu présenter les actions mises en place dans l’établissement ainsi que sur les autres EHPAD gérés par la fondation. 
 
Ainsi, aux Mazets de l’Argilier, le taux de vaccination des résidents a atteint 93 %. « Le vaccin a enlevé un poids qui pesait sur les résidents comme sur les équipes », indique Valérie Dey. Dès la semaine dernière, et pour la première fois depuis un an, les résidents ont pu déjeuner tous ensemble dans la salle de restauration. Les activités collectives ont pu également reprendre leur place habituelle. « Le taux de vaccination de cet EHPAD est remarquable, la satisfaction et l’émotion des familles du CVS à pouvoir retrouver leur proche en chambre montre l’importance d’avoir priorisé la vaccination des résidents. Les mesures de protections et de contrôle des gestes barrières restent fondamentales, il est important que les visites continuent à être encadrées », a commenté Brigitte Bourguignon. 
 
La Fondation Partage et Vie a formalisé ce jour ses « 15 engagements post-vaccination » pour une vie en sécurité en EHPAD, faisant suite à la publication par le ministère des Solidarités et de la Santé des recommandations d’allègement des mesures de protection dans les EHPAD le 12 mars dernier. 

500 jobs étudiants, la campagne est lancée

Mais ce n’est pas la seule initiative de la fondation. Depuis le 25 février, une campagne, propose aux étudiants de rejoindre les équipes pour des missions à temps partiel compatibles avec leurs études : organisation des visites en établissement, aide à l'utilisation des outils digitaux et de communication, aide au service des repas dans les hameaux de vie et en chambre, aide à la mobilité et aux activités. Au total, ce sont 500 postes à temps partiel qui sont ouverts en CDD, de mars à juin 2021. 
 
« Cette opération donnera aux jeunes l'opportunité de rompre leur isolement, de se sentir utiles, de trouver un job leur permettant de compléter leurs revenus. Dans les établissements, elle permettra de répondre aux besoins des résidents qui souhaitent retrouver les liens sociaux, voir leurs proches, disposer de davantage de moments de partage et d'activités », précise la Fondation Partage et Vie dans un communiqué. 
 
Chaque établissement de Partage et Vie propose ainsi cinq postes aux étudiants. « Chaque étudiant sera parrainé par un membre de l'équipe et bénéficiera d'une formation de sensibilisation aux spécificités et à l'accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap », ajoute la fondation. À l’occasion de sa visite, la ministre a rencontré deux étudiantes ainsi que le Président de l’université de Nîmes : « Cette opération formidable permet aux étudiants de découvrir les métiers du grand âge. Plutôt qu’opposer les générations, elle montre le caractère très positif des échanges intergénérationnels. » 

Désinfection par UV-C dans l’EHPAD gardois

Parallèlement, depuis trois mois, cinq robots diffuseurs d’UV-C sont testés à l’EHPAD Les Mazets de l’Argilierpour procéder à la désinfection des chambres des résidents. Des plafonniers à UV-C ont été installés récemment dans une unité pour la désinfection des parties communes. Ces deux dispositifs sont complétés par une unité mobile de désinfection à UV-C destinée au matériel médical. Ce procédé original, limité jusque-là au secteur sanitaire, vient en complément d’un nettoyage classique des locaux et assure la destruction quasi complète des virus et bactéries. Les premiers résultats de l’étude en cours sur les usages impliquant les salariés de l’EHPAD révèlent que le recours à ce dispositif est associé à un gain de temps par rapport au seul bio-nettoyage. La visite de la ministre déléguée en charge de l’Autonomie a été l’occasion d’une démonstration du dispositif. 
 
S’appuyant sur les propriétés germicides et virucides des UV-C, et sur la base d’une étude réalisée avec le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) de Montpellier ayant confirmé la sensibilité du SARS-CoV-2 aux UV-C, la société héraultaise Deliledspécialisée dans l’éclairage LED a développé ces différents dispositifs de désinfection pendant la crise sanitaire. Ces derniers sont capables d’éliminer en moins de quinze minutes 99,99 % des bactéries et virus exposés aux UV-C. 
 



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !