Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

CHU de Montpellier : une nouvelle étape dans la construction d’un nouveau bâtiment de Soins de longue durée et de Soins palliatifs


Rédigé le Lundi 15 Février 2021 à 10:25

Le CHU de Montpellier vient de signer le marché de maîtrise d’œuvre pour un nouveau bâtiment de Soins de longue durée et de Soins palliatifs. Après une phase d’études, les travaux de construction devraient commencer en mi-2022 et les équipes entreront dans les nouveaux locaux à la fin de l’année 2024.


Perspective depuis l’entrée du CHU Montpellier. ©Séquences, MDR Architectes et Archi Graphi
Perspective depuis l’entrée du CHU Montpellier. ©Séquences, MDR Architectes et Archi Graphi
« Environnement, confort et amabilité ». Telles sont les trois idées directrices d’un projet mené au CHU de Montpellier, celui de la construction d’un nouveau bâtiment de Soins de longue durée et de Soins palliatifs. S’il ne devrait pas entrer en fonction avant 2024, le CHU vient d’annoncer la signature du marché de maîtrise d’œuvre avec les lauréats du concours : Séquences et MDR architectes. 

Des espaces accueillants, confortables et adaptés aux usagers

Tout en garantissant la sécurité de l’ensemble des usagers, le bâtiment offrira une image accueillante et bienveillante, afin de donner confiance aux visiteurs, patients et résidents et ainsi réduire l’anxiété, la peur de la douleur ou de la solitude. Ainsi, le traitement qualitatif des espaces intérieurs et des ambiances apaisantes est une base indispensable. Les espaces seront traités pour limiter le bruit et la chaleur afin de préserver le confort de vie des personnes. 

Il est important de pouvoir casser les codes du secteur sanitaire pour offrir des espaces « comme à la maison » et faciliter leur appropriation par des personnes fragiles. C’est pour cela que ce projet architectural a retenu toute l’attention du jury par ses formes arrondies et chaleureuses. 

Les espaces intérieurs permettront également d’offrir des conditions de travail agréables aux professionnels, que ce soit en termes de luminosité, de déplacements, de rencontres avec les usagers, ou d’ergonomie des lieux. 

Un gérontopôle montpelliérain

Avec ce nouveau bâtiment, la filière gériatrique est complétée avec la création d’une unité de type UHR (Unité d’hébergement renforcée) de 14 lits. Cette unité permettra d’accueillir des patients ayant des profils complémentaires à ceux déjà pris en charge en USLD et en UCC. Le parcours du patient est ainsi fluidifié et simplifié par la proximité des unités et la spécialisation de lits. 

Ce projet est aussi l’occasion pour le pôle de gériatrie de se projeter dans une nouvelle filière en créant une plateforme d’évaluation des personnes handicapées vieillissantes (PHV). Il s’agit d’accueillir tout patient en situation de handicap psychique présentant une pathologie psychiatrique sévère et/ou un handicap mental lié à un trouble du neuro-développement (schizophrénie, troubles du spectre autistique, déficience intellectuelle, TDAH...), à partir de 40/50 ans, ce qui correspond pour ces patients à l’âge de prise en charge gériatrique. 
 

Le bâtiment en chiffres

  • 150 lits de Soins de Longue Durée (SLD) dont 14 d’Unité d’Hébergement Renforcé (UHR) 

  • 12 lits d’Unité Cognito-Comportementale (UCC) 100 % de chambres individuelles 

  • 24 lits de soins palliatifs 

  • 5 places d’HDJ de la plateforme d’évaluation des personnes handicapées vieillissantes et de consultations de soins palliatifs 

  • 1 plateau technique de rééducation 

  • Des espaces de soins et de bien-être pour les patients : 1 coiffeur, 1 esthéticienne, 1 podologue, 1 dentiste, 1 salle Snoezelen, des salles de bain thérapeutique 

  • Au total, ce bâtiment comptera 16 106 m2répartis sur cinq niveaux : un sous-sol, un RDC et trois étages. 
  • L’investissement pour cette opération est de 50 M€ toutes dépenses confondues pour les études et les travaux et sera financé par le CHU, notamment avec l’aide du Conseil départemental et de l’ARS. 




Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !