Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Ehpadia, le mag

Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite

Création d’une unité péri-opératoire gériatrique à l'hôpital Victor Provo du CH de Roubaix

Actu et Management

Rédigé le Mardi 4 Juillet 2017 à 10:31

Depuis novembre 2016, le pôle Âge-Santé-Autonomie du CH de Roubaix a ouvert une unité péri-opératoire gériatrique (UPOG) de 10 lits répartis dans le service de traumatologie au 1er étage de l’hôpital Victor Provo.


Une filière innovante

Inspirée de l’UPOG du Pr Jacques Boddaert à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, cette filière s’adresse aux patients polypathologiques de plus de 75 ans devant bénéficier d’une chirurgie orthopédique non programmée de manière pluridisciplinaire (équipe paramédicale de traumatologie, de rééducation d’orthopédie, médecins anesthésistes et chirurgiens orthopédistes), sous la coordination d’un gériatre.

Elle a pour objectifs d’optimiser la prise en charge de ces patients âgés, d’améliorer la fluidité de leur parcours de soins et de diminuer leur durée de séjour.


Un parcours de soins complet

Le gériatre réalise un relevé quotidien des entrées et décide de l’inclusion dans l’UPOG. Il suit ensuite le patient de manière globale c’est-à-dire qu’il l’examine quotidiennement, il évalue son traitement, prescrit les examens biologiques et paracliniques. Il propose une prise en charge des comorbidités, des dépistages (douleur, carences, dénutrition…), une réévaluation bihebdomadaire des ordonnances, une prise en charge de l’autonomie et une prévention des escarres dès l’arrivée.

 

Le chirurgien prend la décision d’hospitaliser le patient pour une indication opératoire théorique.

L’anesthésiste évalue, en parallèle du gériatre, le patient pour évaluer son opérabilité et les modalités d’anesthésie. Le gériatre participe à la décision opératoire lorsque celle-ci est sujette à discussion. Une lettre de sortie est effectuée conjointement entre le chirurgien et le gériatre. Après discussion entre l’assistante sociale et le patient et sa famille, il y a trois possibilités :

-Si la pathologie du patient et l’entourage le permettent, le retour à domicile est envisagé avec la mise en place d’un programme d’accompagnement au retour à domicile (PRADO).

-Soit le patient vit en EHPAD et il peut retourner dans sa structure. Le gériatre contacte la structure afin de préparer le retour du patient.

-Soit le patient est isolé, son autonomie est insuffisante et il présente des complications post opératoires et nécessite une surveillance en milieu hospitalier, une orientation en Soins de Suite et Réadaptation (SSR) est envisagée. Le gériatre contacte ses confrères en SSR pour faciliter l’entrée dans ces unités. Des places sont dédiées dans les unités de SSR du CH de Roubaix.


De nombreux avantages pour les patients

Une étude a été menée par l’équipe du Pr Boddaert et relevé de nombreux avantages pour les patients comme une reprise de la marche plus rapide (2 jours contre 5 en moyenne), une réduction du nombre d’escarres (9% contre 33%) et de la contention physique (0,5% contre 15%), une diminution de la durée de séjour (11 jours contre 13 en moyenne)…, et surtout une nette réduction de la mortalité et du nombre de réhospitalisations six mois après leur prise en charge. Une évaluation de l’UPOG du CH de Roubaix sera aussi effectuée prochainement.




Nouveau commentaire :






Magazine







Les News





Suivez-nous
Twitter
Newsletter
Rss