Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag

Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Magazine

Ehpadia n°25 - Octobre 2021


Publié le Mardi 26 Octobre 2021 à 10:55


Chères lectrices, chers lecteurs,
 
« Nous avons fait le choix de l’action concrète et rapide ». Tels sont les termes employés, entre nos pages, par Brigitte Bourguignon pour justifier l’abandon de la loi dédiée au grand âge et à l’autonomie.
 
L’action, de fait, est indéniable, que ce soit au travers des revalorisations salariales issues du Ségur de la santé ou du plan en faveur de l’attractivité des métiers, mais surtout du PLFSS 2022, qui a désormais la charge de porter l’essentiel de la réforme annoncée par le Gouvernement. Les mesures ont également le bénéfice d’être concrètes, en répondant, pour certaines, à des avancées attendues de longue date – à l’image de l’instauration d’un tarif plancher national pour les aides à domicile.
 
Pour autant, si la dynamique contenue dans le texte est unanimement saluée, les acteurs du secteur n’en pointent pas moins les limites, et expriment leurs doutes quant à la question des financements. Au-delà, si le véhicule PLFSS favorise effectivement « l’action concrète et rapide », il demeure avant tout un objet financier, et de financement du soin. Ainsi, même « le plus beau PLFSS du monde » ne pourrait se substituer à une « réforme systémique », soulignait Marie-Anne Montchamp, présidente du CNSA, lors de son audition de mi-octobre, devant la Commission des affaires sociales.
 
Se posent enfin les questions du symbole et de l’absence de dimension sociétale d’un tel changement de stratégie. « Il manque une vision globale de ce que l’on fait du vieillissement en France », déplore ainsi Michelle Meunier, sénatrice de la Loire-Atlantique et co-rapporteure du rapport « Bien vieillir chez soi : c’est possible aussi ! » Pour reprendre les mots d’Anabelle Vêques, directrice de la FNADEPA, « un PLFSS n’a ni l’odeur ni la saveur d’une loi ». Reste donc à savoir si les candidats à l’élection présidentielle parviendront à donner la « saveur » qui manque encore à l’émergence de cette vision globale.
 
Bonne lecture !
 






L'édition d'octobre 2021


Les articles les plus lus du mois





ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !