Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

"Enjeux éthiques du vieillissement", l'avis 128 du CCNE toujours d'actualité


Publié le Mercredi 9 Février 2022 à 15:02

Communiqué de presse du Comité Consultatif National d'Ethique (CCNE).


En mai 2018, le CCNE rendait public l’avis 128 sur les enjeux éthiques du vieillissement. Il faisait le  constat  que  le  Grand  âge  s’accompagne  souvent  de  mise  à  l’écart,  de  prise  en  charge inadaptée,  d’une  souffrance  des  personnes  âgées  et  de  leurs  accompagnants.  Il  s’interrogeait sur la manière dont notre société devrait prendre  en charge la recrudescence des situations de dépendance  et  de  perte  d’autonomie,  questions  certes  sociales,  médicales,  économiques,  et éthiques, mais également politiques.

En s’interrogeant sur le sens que nous « devons donner à la concentration des personnes entre elles,  dans  des  établissements  dits  d’hébergement »,  le  CCNE  constatait  que l’institutionnalisation  des  personnes  âgées,  pour  assurer  leur  sécurité,  forme  par  bien  des aspects une forme de négation du vivre ensemble, en dépit d’un investissement  incontestable des professionnels de la santé au domicile ou au sein des établissements que le CCNE tient à saluer, dans un contexte extrêmement contraignant. Et pourtant, respect de l’autre et solidarité ne  sont-ils  pas  les  deux  principes  éthiques  de  toute  politique  d’accompagnement  du vieillissement ?  Ce  double  principe  l’amenait  à  un  certain  nombre  de  propositions  concrètes favorisant davantage l’inclusion des personnes âgées dans notre société, et une meilleure prise 
en considération de la singularité et de la vulnérabilité de chaque patient. 

A travers son avis 128, le CCNE déclarait « espérer inciter nos concitoyens à une réflexion sur la valeur et le sens que nous souhaitons donner à l’accompagnement de nos aînés, et par là-même nous confronter à notre propre vieillissement ». Il concluait dans son communiqué de presse du 18 mai 2018 qu’« Il serait indigne que le pilier de notre démocratie sanitaire qui entend garantir à tous une égalité d’accès à la santé, entendue comme un « état de bien-être physique, mental et social », ne concerne pas une partie de la population ». 

En rappelant l’existence de son avis 128, le CCNE souligne la primauté des principes éthiques fondamentaux en situation d’urgence sanitaire. Dans sa réponse au Ministre des Solidarités et de la santé du 30 mars 2020 sur le renforcement des mesures de protection dans les EHPAD et USLD, le CCNE appelait d’ailleurs à accélérer la réflexion de tous les acteurs  –  professionnels, décideurs, familles – et de la société dans son ensemble sur la protection et la bienveillance que nous devons à nos aînés. Les questions de vulnérabilité sont au cœur de la démarche du CCNE qui  devrait  rendre,  en  2022,  un  avis  sur  la  fin  de  vie  et  déployer  un  groupe  de  travail  sur  les populations vulnérables. 

Lire l'avis  128 en intégralité sur le site du CCNE.  



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !