Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag

Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

Jean Castex annonce des investissements pour le Grand Âge


Publié le Vendredi 24 Septembre 2021 à 09:40
Lu 432 fois

En déplacement en Saône-et-Loire, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un plan d’1,3 milliard d’euros pour le secteur du Grand Âge d’ici 2025. Parmi les principales mesures, la création de 10 000 postes en EHPAD et un tarif horaire plancher à 22 euros pour le domicile.


Jean Castex, Premier ministre, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie, se sont rendus jeudi 23 septembre dans un service d’aide à domicile au Creusot puis dans un Ehpad à Autun. Depuis la sous-préfecture d’Autun, le Premier ministre a annoncé plusieurs mesures en faveur du Grand Âge. Ce plan, prévu pour cinq ans, devrait mobiliser 1,3 milliard d’euros dont 400 millions en 2022. Il prévoit notamment la création de 10 000 postes en EHPAD d’ici 2025 ainsi que l’instauration d’un tarif horaire plancher à 22 euros pour le domicile.
 

Une annonce « sans commune mesure avec les attentes du secteur »

Interrogé sur France Info, Romain Gizolme, directeur de l’Association des Directeurs au service des Personnes Agées (AD-PA), a regretté la portée de ces annonces « sans commune mesure avec les attentes du secteur ». « Sans loi, le risque est de voir fleurir de petites mesures qui n’auront pas d’impact sur le quotidien des professionnels, comme des résidents et des familles », a-t-il indiqué, ajoutant que « la majorité des rapports de ces dernières années recommandent, pour rattraper le retard de financement du secteur, d’investir entre 10 et 12 milliards d’euros ». Quant à l’angle résolument domiciliaire mis en avant par le Premier ministre dans son intervention, le directeur de l’AD-PA à, là aussi, regretté une « vision trop classique » opposant domicile et EHPAD. « Nous aimerions pouvoir développer les structures alternatives, mais l’État ne semble pas vouloir s’y engager », a-t-il précisé.
 



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !