Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite

Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD



Actu et Management

La vie sociale des personnes âgées en situation de crise sanitaire


Rédigé le Vendredi 20 Mars 2020 à 15:53

Lettre ouverte du Groupement National des animateurs en Gérontologie (GAG) à Monsieur Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé.


©DR
©DR
Monsieur le Ministre,
 
Notre association constitue le seul regroupement national des animateurs œuvrant dans le secteur des personnes âgées. Nous souhaitons vous contacter au sujet de l’isolement imposé des personnes âgées lors del’actuelle crise sanitaire du coronavirus. Sachez tout d’abord que nous ne souhaitons pas contester l’une ou l’autre de vos décisions lors de cette crise difficile et de cette marche dans l’inconnu.
Nous souhaitons vous proposer des aménagements pour améliorer la vie sociale et familiale des anciens fortement touchés par un isolement difficile pour eux.
Beaucoup de réactions nous remontent de la part d’animateurs ou de familles, signe d’une inquiétude etparfois même d’une exaspération. Ceci, surtout quand le confinement survient quelques jours après unprécédent confinement pour cause de grippe ou de gastroentérite ...
Nous souhaitons rappeler que les causes de la crise de la canicule de 2003 étaient définies comme liées à « la rupture des liens sociaux », au-delà des degrés supplémentaires des grandes chaleurs. Même si les raisons duconfinement ne semblent pas contestables, il convient d’examiner les conséquences des mesures, car la perte de la vie sociale et familiale induit une forte diminution de l’envie de vivre chez nos plus anciens.
Que faire ? Nous avons des propositions concrètes :
-  Une vie sociale diminuée par les contraintes peut en partie être compensée par des contacts à distance (courrier, mail, internet, et surtout échanges visio).
▪ Les dispositifs techniques existent, et ils sont aujourd’hui performants ;
▪ Plusieurs de nos animateurs (formés et capables d’adaptation) les ont déjà activés pour cette période délicate.

Pour les personnes âgées et leurs familles, cela permet de maintenir un contact, même si cela ne remplace pas totalement une visite.

-  Deux dispositifs sont à privilégier :
▪ Une salle spécifiquement équipée avec ordinateur et module d’échange vidéo,
▪ Des ordinateurs portables permettant de réaliser ces contacts en chambre (quand la structure est équipée en Wi-Fi, ce qui est encore minoritaire)
▪ Il serait judicieux de décider rapidement une enveloppe budgétaire ciblée pour accélérer ces équipements.
▪ Les médecins et soignants sont les interlocuteurs privilégiés pour les familles sur les questions de soins, mais les animateurs sont déjà des interlocuteurs importants pour les familles et les proches sur la vie des personnes accueillies. Ils peuvent donc jouer un rôle accru de facilitateurs de contacts.

- La même stratégie peut s’appliquer pour les contacts entre générations : il est démobilisateur d’interdire les visites des jeunes sans autre recours, mais il est positif de proposer d’autres solutions d’échanges.

-  Notre association nationale et nos associations locales se préparent pour accompagner les animateurs dans cette adaptation de stratégie.
o Dès cette semaine, nous réaliserons des informations incitatives sur nos sites.
o Puis nous mettrons en place des modules courts de formation en ligne (tutoriels techniques et conseils pédagogiques), et des journées de formation se préparent. Là aussi, des aides seraient bienvenues pour mettre en place ces soutiens.
o Nous pouvons aussi être partenaire de communication via nos réseaux sociaux

-  La situation des bénévoles est à examiner : ils sont nombreux dans nos structures gérontologiques (moyenne nationale de 1 bénévole pour 13,25 résidents d’après notre enquête de 2017). Ce sont environ 50 000 aides précieuses pour rompre l’isolement des personnes âgées les plus isolées. Nous suggéronsqu’ils soient sur les mêmes règles que les personnels, avec recours aux dispositifs visio en cas de difficulté.

-  Nous voyons, ici ou là, des interdictions totales d’animations, ce qui accroît l’isolement. Autant les animations avec interventions de l’extérieur nous semblent devoir être limitées, voire même lesanimations de grands groupes, autant les animations en groupes restreints (moins de 12 participants, c’est aujourd’hui la majorité de nos actions) nous semblent à maintenir, avec des adaptations en cas de contamination.

-  Nous constatons également (à une échelle réduite, mais ces cas existent) des glissements de fonctions demandés par des directions aux abois devant des manques de personnel, et il est parfois demandé à des animateurs de remplir des tâches relevant du soin et hors des compétences d’un intervenant social. Nous vous informons que nos animateurs demanderont systématiquement des notes écrites demodifications de fonctions, et que nous n’hésiterons pas à les contester, avec les syndicats, dès que ces glissements induisent des mises en danger des personnes âgées vulnérables.
Il serait bienvenu que votre ministère rappelle ces règles lors des points réguliers mis en place, car :
o Les animateurs restent pris par leurs animations,
o Leurs efforts sur l’adaptation des modes de contacts seront significativement accrus avec les anciens, les proches et les bénévoles
o Il est essentiel de laisser l’espace nécessaire aux animateurs qui sont aussi dans la gestion de cette crise, pour qu’ils exploitent leurs savoirs faire en faveurs des anciens

-  Nous allons aussi augmenter notre offre de soutien :
o Notre service « Culture-à-Vie » propose des supports d’animation (51 départements abonnés, 2869 structures inscrites, 964 contenus en ligne et 3 nouveaux chaque semaine, une moyenne de 9000 téléchargements mensuels) ; elle augmentera son offre. www.culture-a-vie.com.
o Notre plateforme GAGpro (ouverte depuis novembre dernier et déjà 500 inscrits) apportera conseils, soutiens et tutoriels aux animateurs. www.anim-gag.fr
o Notre partenaire « Lilavie » qui édite le journal simplifié « Vite-lu » (sur abonnement) mettra ce journal accessible gratuitement sur nos espaces pendant cette période délicate.
o D’autres partenaires sont en cours de contact et nous rejoindront dans cet effort solidaire.

Monsieur le Ministre, merci d’avoir pris connaissance de nos propositions. Nous sommes dans l’ouverture, laproposition de mesures précises, et la recherche de coopérations. Nous sommes dans le soutien actif à tous les animateurs du secteur, pour le bénéfice des personnes âgées. Monsieur le Ministre, aidez-nous !
Dans l’attente de vos réponses, nous vous prions, d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nossalutations respectueuses (et à distance bien sûr).

Bernard Hervy, fondateur et vice-président du GAG
Cédric Paris, animateur-coordonnateur, président du GAG

PS : Nous avons d’autres propositions, en particulier sur les métiers et les fonctions, pour répondre aux désertions actuellement constatées (beaucoup plus graves que des conflits ouverts), mais nous attendrons la fin de cette crise pour vous les soumettre.




Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !