Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

Prix du public : Maison de Famille La Bastide Guirans


Rédigé le Vendredi 2 Avril 2021 à 09:49

Cette année, c’est la résidence varoise du groupe Maisons de Famille, qui a su conquérir le vote des internautes grâce à une vidéo retraçant la journée orientale organisée cet été en son sein. Christophe Perraud, le directeur de l’EHPAD, et Maïssane Bakri, son adjointe, nous racontent la préparation de ce projet féérique, fidèle à la philosophie qu’ils entretiennent : perpétuer la joie de vivre.


©DR
©DR

Christophe Perraud, le directeur de l’EHPAD, et Maïssane Bakri, son adjointe. ©DR
Christophe Perraud, le directeur de l’EHPAD, et Maïssane Bakri, son adjointe. ©DR
Comment est né ce projet d’animation de grande ampleur ?
Maïssane Bakri
: En juin 2019, nous avons commencé à proposer des journées thématiques mensuelles, déguisées et festives, impliquant l’ensemble de l’établissement, des résidents aux cuisines, en passant par les équipes d’animation. Après une journée Black&White, dont même le repas était en noir et blanc, nous avons organisé une journée sportive, Halloween, avec une passerelle de l’horreur ouverte aux enfants du centre de loisirs du village voisin, ou encore l’élection du plus beau pull de Noël. Puis, l’épidémie de Covid-19 est venue casser cette dynamique. Pendant l’été, nous avons donc voulu marquer le coup en imaginant une journée au format XXL, qui nous a demandé trois mois de préparation.

Qu’avait cette journée de si particulier ?
Maïssane Bakri
: Afin de faire voyager nos résidents, de leur apporter de la féerie, nous avons choisi le thème des Mille et Une Nuits. Nous avons fait venir deux tonnes de sable, des palmiers, un orchestre folklorique, une danseuse et même une charmeuse de serpents. Le personnel a également joué le jeu, en se déguisant. Tout le monde avait des étoiles plein les yeux, ça a véritablement été un moment de bonheur à l’état pur. Certains ont touché des serpents pour la première fois de leur vie. Grâce aux odeurs, à la musique, une résidente qui a beaucoup vécu en Afrique, nous a dit avoir l’impression de se retrouver à la maison. Un autre a descendu son djembé et s’est mis à jouer en osmose avec l’orchestre. On a dansé, et certains pensionnaires atteints de troubles cognitifs se sont révélés. C’était très émouvant !

Christophe Perraud : La seule déception est de n’avoir pas pu accueillir les familles, comme cela était initialement prévu. Pour autant, nous ne regrettons rien, car le soir-même, je recevais un mail de l’Agence Régionale de Santé indiquant que nous devions à nouveau nous renfermer. Et le film nous a permis de partager ce moment.

©DR
©DR
En quoi ce projet reflète-t-il la philosophie de votre accompagnement, et comment vous êtes-vous adaptés à la période épidémique ?
Christophe Perraud
: Nous avons toujours souhaité apporter de la joie de vivre. C’est l’âme de notre maison et des projets qui en découlent. Durant cette période, nous nous sommes équipés en matériel supplémentaire afin de proposer un accompagnement plus personnalisé, car nous savons, malheureusement, que cette situation risque encore de durer. Nous avons ainsi acquis une borne musicale mobile ou encore une table magique. Nous avons également mis en place un chariot de gourmandises ambulant. Et tous les personnels ont donné du temps, en plus de leur charge de travail habituelle, pour proposer de petits ateliers et apporter, là encore, de la vie.

Maïssane Bakri : Pour ce qui est des événements thématiques, les idées ne manquent pas. Nous aimerions désormais organiser une grande fête tous les trimestres, le principe étant, une fois de plus, de casser la routine. Les journées grand format seraient, quant à elles, réservées aux beaux jours. Nous projetons d’ailleurs de mettre sur pieds une journée américaine, pendant laquelle nous ferions venir un groupe de bikers et leurs motos.

©DR
©DR

©DR
©DR

​Les trophées du public

Ces prix, qui concernent l’intégralité des projets présentés au concours MDRS, sont décernés aux établissements ayant reçu le plus grand nombre de vote des internautes. Les autres lauréats de cette édition 2021, sont :
2ème place : Maison de Famille La Roseraie
3ème place : Résidence de la Cité Verte.



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !