Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Ehpadia, le mag

Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite

Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD



Sûreté / Sécurité

Aladin, la lampe magique connectée, pour agir avec efficacité sur les chutes grâce à un partenariat Domalys - Groupe Prisme


Rédigé le Lundi 17 Juin 2019 à 16:26

Première cause d’entrée dans la dépendance pour les personnes âgées, les chutes constituent également la principale cause de décès accidentel chez les seniors. Cet enjeu majeur de santé publique est adressé de front par Aladin, une solution avant-gardiste inscrite dans un parcours de maintien de l’autonomie. Notamment distinguée lors du dernier Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas – véritable messe annuelle de l’innovation technologique –, cette lampe magique connectée mise au point par la PME poitevine Domalys a récemment été intégrée à l’offre du Groupe PRISME, titulaire UGAP des solutions e-santé pour le suivi et la sécurisation des biens et des personnes. Par Joëlle Hayek


« Arnaud Brillaud, cofondateur de Domalys, s’est directement confronté aux enjeux liés à la dépendance : souhaitant mieux identi­fier les besoins des patients et des rési­dents, il a passé une semaine entière, nuit et jour, dans un EHPAD, La problématique des chutes et de leurs conséquences souvent délétères a rapidement retenu son attention, d’autant que les solutions du marché ne proposaient aucune réponse satisfaisante. Domalys a alors souhaité s’inscrire dans une approche inédite contribuant à la préservation de l’autonomie », raconte Maximilien Petitgenet, co-fondateur de cette PME née à Poitiers. 

Le maintien de l’autonomie chez les personnes âgées représente justement un sujet clé pour le Groupe PRISME. « Les chutes concernent, chaque année, un tiers des plus de 65 ans – soit quelques deux millions de personnes – et la moitié des plus de 85 ans, provoquant l’entrée en dépendance dans 35% des cas. Des chiffres qui devraient connaître une croissance exponentielle au vu des prévisions démographiques. S’attachant, à travers des partenariats stratégiques, à offrir des réponses perti­nentes à ces défis sociétaux et technologiques de haut vol, nous avons initié nos premiers échanges avec Domalys en 2016 », rappelle Bernard Rubinstein, Président du Groupe PRISME. 
 

DÉPISTER LES CHANGEMENTS DE COMPORTEMENTS POTENTIELLEMENT À RISQUES, SÉCURISER LES LEVERS NOCTURNES ET ALERTER EN CAS DE CHUTE

Ayant à coeur de sortir des sentiers battus, Domalys a dès le départ fait le pari de se distinguer des traditionnels dispositifs portés – médaillons, bracelets d’appel –, qui décèlent difficilement les chutes molles, entraînent nombre de faux positifs, et ne sont pas, loin s’en faut, systématiquement portés par la personne durant son sommeil, alors même que les trois quarts des chutes surviennent lors des levers nocturnes. S’inscrivant réso­lument dans un dispositif de co-développement avec les professionnels de santé, la PME a alors créé la lampe connectée Aladin, première solution high-tech qui permet non seulement de détecter les chutes mais aussi de les prévenir, en décelant les changements comportementaux susceptibles d’augmenter leur survenue.
 
Cette solution globale n’est pas pour autant intrusive : plutôt que de camé­ras, elle est équipée de capteurs infra­rouges. « Aladin détecte automatiquement le lever et émet une lumière indirecte et progressive, afin de réduire les pertes d’équilibre dues à l’éblouissement. Ce chemin lumineux permet alors de diviser les risques de chute par quatre », explique Maximilien Petitgenet. Surtout, Aladin intègre la technologie intelligente PrediCare, un système d’actimétrie qui, après avoir effectué le bilan de l’activité et du sommeil de la personne, peut donner l’alerte en cas de variations importantes de ses habitudes noc­turnes. « Cette technologie d’analyse de données permet donc de déceler rapidement les modifications de comportement (déplacements plus lents, levers nocturnes plus fréquents, etc.). Or ces changements peuvent être symptomatiques de l’apparition de nouvelles pathologies, par exemple une cystite occasionnant des troubles uri­naires, et augmenter significativement les risques de chute » détaille Bernard Rubinstein. À ce volet préventif s’ajoute une dimension curative : si la chute survient, elle est automatiquement détectée par Aladin. Les soignants et aidants sont alors alertés en temps réel grâce à l’application Domalys Pro, inté­grée aux badges professionnels. Les cadres de santé et la direction de l’éta­blissement disposent pour leur part du logiciel Domalys OnLine pour gérer le parc de lampes Aladin, les alertes et les notifications. 

 

UNE SOLUTION GLOBALE AU SERVICE DE LA BIENTRAITANCE ET DU BIEN-ÊTRE DES RÉSIDENTS

En EHPAD, où le turn-over des rési­dents est plus important que dans d’autres structures médico-sociales, cette lampe connectée est d’autant plus pertinente qu’elle permet de personnaliser rapidement la prise en charge des nouveaux arrivants. « Sup­posons que l’on apprenne, grâce à Aladin, qu’un résident se lève toutes les nuits vers 23 heures. Le personnel soignant peut alors s’organiser pour passer dans sa chambre à ce moment-là, afin d’accompagner son lever nocturne ou simplement s’assurer de sa sécurité », note le cofondateur de Domalys. Aladin peut ainsi soutenir la mise en oeuvre d’approches plus bien­veillantes, en écho au concept de bien­traitance.

En allant au-delà de la seule diminu­tion des chutes et donc de la prolonga­tion de l’autonomie, cette solution sélectionnée par l’UGAP bénéficie donc autant aux résidents qu’aux pro­fessionnels de santé et aux aidants. « En sécurisant les levers nocturnes sans pour autant éclairer la chambre en permanence, Aladin permet d’éviter les déphasages jour/nuit préjudiciables à la qualité de vie. Le sommeil des per­sonnes âgées s’en trouve grandement amélioré. La lampe connectée soulage également les professionnels de santé en leur permettant d’exercer dans des conditions plus sereines : ils ont en effet l’assurance d’être alertés en temps réel en cas de chute et de pouvoir rapi­dement intervenir auprès du résident, avec des effets positifs sur la qualité de vie au travail », ajoute Bernard Rubinstein. 

 

GROUPE PRISME : DES INNOVATIONS CIBLÉES POUR RÉPONDRE AUX ENJEUX DE SANTÉ PUBLIQUE

Les nombreux atouts offerts par la lampe connectée Aladin ont retenu l’attention du Groupe PRISME. Consa­crant lui-même entre 30% et 50% de son activité à l’innovation, cet intégra­teur de solutions clés-en-mains est notamment connu pour sa capacité à identifier, souvent en amont, les solu­tions les plus innovantes eu égard aux nouveaux enjeux démographiques et de santé publique. « Cette approche est d’autant plus pertinente dans le domaine de la Silver Économie, où les attentes sont nombreuses, note Bernard Rubinstein.Nous nous atta­chons donc à apporter aux profession­nels de santé un portefeuille de solu­tions performantes, dans une double logique de bienveillance et d’efficacité économique. Notre ambition ? Leur permettre d’améliorer le quotidien nos aînés, de leurs aidants et de leurs proches, mais aussi d’identifier et de différer chaque basculement négatif lors de cinq grandes phases de vie, qui peuvent être schématisées ainsi » :
 
 


 Or cet enjeu est justement peu adressé par les solutions traditionnellement destinées aux personnes âgées. « La plupart ciblent les phases aval de déclin de la personne âgée, dans un objectif de “contrôle“ ou de “remédiation“, mais peu adressent véritablement le volet préventif, du moins de manière aussi pertinente qu’Aladin. Pourtant c’est là que réside une partie importante de la valeur ajoutée d’une solution Silver Économie », souligne Bernard Rubinstein. 

 

UNE DÉMARCHE DE PROGRÈS METTANT LES VALEURS HUMAINES ET SOCIÉTALES AU PREMIER PLAN

Le partenariat stratégique noué avec Domalys illustre donc une fois de plus l’engagement du Groupe PRISME en faveur de l’innovation au sein de la Silver Économie sous toutes ses dimensions, au service des profession­nels de santé et au bénéfice des rési­dents. En effet, ainsi que le souligne le Président du Groupe PRISME, l’innova­tion est par nature multimodale : elle ne doit pas, ne peut pas, être seulement technologique, et doit s’inscrire dans un alignement des objectifs autour de valeurs communes, en particulier la bienveillance. Un modèle qui, estime- t-il, représente « l’une des voies d’ave­nir pour la FrenchTech et pour la Silver Économie ». 

« Innover, c’est d’abord s’engager dans une démarche globale et intégrée cen­trée sur l’humain, pour qu’une popula­tion toujours plus âgée puisse continuer à jouer un rôle sociétal actif. Mais c’est également contribuer à assurer la sécu­rité des aidants et à diminuer la pénibi­lité au travail, afin qu’ils puissent se recentrer sur leur coeur de métier et se focaliser sur le soin et l’accompagne­ment des personnes dont ils ont la charge. Innover, c’est aussi réenchanter la solution et les services qu’elle apporte, parfois en revisitant l’usage lui-même. C’est aussi repenser les modèles économiques, pour que toutes les structures, y compris et surtout les plus petites, puissent elles-aussi bénéficier des innovations les plus performantes à un coût abordable. Innover, c’est enfin s’inscrire dans un cadre de réflexion plus large, plus ouvert et plus généreux, car privilégiant les dimensions humanistes et socié­tales. Cette approche est solidement ancrée au coeur des valeurs du Groupe PRISME et sous-tend notre démarche de progrès», conclut-il. 

Plus d’information sur le nouveau site : www.groupeprisme.com


 

Télécharger l'article complet




Nouveau commentaire :




L'édition d'avril 2019

Les articles les plus lus du mois








ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !