Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Pharmacie / Hygiène

Avec Oréus, confort de préparation et sécurisation du circuit du médicament de l’officine à l’EHPAD


Publié le Mercredi 7 Février 2024 à 09:19

Depuis plus de deux ans, la pharmacie Sarcos à Carcassonne propose la PDA d’Oréus aux EHPAD dont elle a la charge. Équipée du robot BlissCare couplé aux piluliers Multi, elle s’assure de dispenser un service simple et sécurisé, tout en bénéficiant d’un réel confort de préparation.


Pendant 21 ans la pharmacie Sarcos a pratiqué la PDA manuellement pour plusieurs établissements du Carcassonnais. Et c’est finalement à la demande de l’un d’entre eux, il y a plus de 2 ans, que l’officine s’est équipée de la solution de PDA sécurisée d’Oréus. « Nous avons commencé à utiliser ce système pour cet établissement et désormais, nous travaillons de la même manière avec deux autres », raconte Dominique Ambrosini, la préparatrice en pharmacie en charge de cette activité.

Tant qu’à s’équiper en technologies Oréus, cette dernière décide, dès le départ, d’acquérir le robot BlissCare, une innovation brevetée permettant d’apporter, au-delà de la seule sécurisation du circuit du médicament, un confort de travail lors de la phase remplissage. Car l’équipement imaginé par et pour Oréus se charge de presque tout, du déblistérage des médicaments – qu’ils soient comprimés ou gélules – au remplissage des piluliers.

PDA simplifiée et sécurisée

Assistée par le logiciel Oréus et l’interface de BlissCare, la préparatrice n’a en effet qu’à scanner les boîtes et présenter les plaques de médicaments au robot. Grâce à son marteau breveté, ce dernier se charge alors de déblistérer chaque molécule et de la placer dans le compartiment idoine du pilulier. « Lorsqu’un comprimé tombe à l’intérieur de l’alvéole, le robot prend une photo, ce qui nous permet, en cas de doute, de vérifier qu’il s’est bien positionné », poursuit Dominique Ambrosini. Et une fois le pilulier terminé, une photo par caméra HD est prise à l’aide du logiciel Oréus, avant le scellage des étiquettes.

« Ce qui nous intéresse, c’est cette sécurisation du circuit du médicament », souligne d’ailleurs Angélique Aubin, infirmière coordinatrice dans l’une des résidences carcassonnaises servies par la pharmacie Sarcos. « Avec le robot, l’erreur humaine qui pourrait être liée à une quelconque distraction, comme un appel téléphonique, n’existe pas. Globalement, le risque d’erreur diminue et on le voit au quotidien », poursuit-elle, évoquant la différence observée entre ce système et ceux auxquels elle a eu affaire auparavant.

Sécurité et traçabilité du pilulier compartimenté

L’infirmière met également en avant les avantages conférés par les piluliers Oréus. « Contrairement à une présentation en sachets dans lesquels les médicaments seraient mélangés, le système Oréus permet de réellement identifier chaque molécule et de s’assurer qu’elle est en concordance avec la prescription initiale. Tout est indiqué sur l’étiquette, que ce soit le nom ou le type de prise. De même pour le hors-pilulier ».

Et en cas de changement de thérapeutique non anticipé, le pilulier compartimenté montre là aussi de sérieux atouts. « Nous avons la possibilité de retirer uniquement le médicament concerné, sans risquer de nous tromper. Cela offre vraiment une sécurité à la minute près ».

Angélique Aubin souligne enfin la simplicité d’utilisation du système, permettant à une ou un nouveau soignant de s’approprier l’outil rapidement, et donc de toujours « conserver la même rigueur en ce qui concerne le circuit du médicament ».

> Plus d'informations sur le site d'Oréus.
Article publié dans l'édition de janvier d'Ehpadia à lire ici.
 

Le robot Blisscare, une invention Oréus

Conçu et fabriqué par Oréus Deutschland, Blisscare est le seul robot du marché européen qui déconditionne les médicaments, tout en remplissant des piluliers. « L’idée de départ était d’éviter aux préparatrices et préparateurs d’avoir à déblistérer pendant toute une journée des médicaments à la main. L’objectif est aujourd’hui d’augmenter le confort et la sécurité de leur travail », explique Stefan Stirnberg, son concepteur.

Peu encombrant, le robot BlissCare a par ailleurs l’avantage de ne nécessiter aucun aménagement particulier dans l’officine. Le tout, pour un investissement contenu (30k€).