Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Actu et Management

En 2023, le prix de l’hébergement en EHPAD augmente en moyenne de 4,4%


Publié le Mercredi 17 Janvier 2024 à 10:50

Chargée depuis 2016 de recueillir et de rendre publics les prix d’hébergement en EHPAD, la CNSA actualise, dans un nouveau numéro des Repères statistiques, ces prix journaliers moyens. Ils s’établissent en 2023 à 63,50 euros pour une chambre seule habilitée à l’aide sociale et à 95,60 euros pour une chambre non habilitée. Leur augmentation moyenne de 4,4%, inférieure à l’inflation, recouvre de fortes disparités selon les départements et, dans une moindre mesure, le statut juridique des établissements.


Deux prix d’hébergement sont pratiqués en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) :
  • Les prix dits « ASH » correspondent aux chambres habilitées à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement (ASH), aide accordée sous condition de ressources par les départements ;
  • Les prix dits « non-ASH » correspondent aux autres places non habilitées à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale.
 
2023 est marquée par une nette augmentation des prix de l’hébergement en EHPAD, de +4,4%, inférieure toutefois à l’inflation, estimée à +5,0% sur la période. Cette évolution concerne les prix « ASH » comme « non-ASH » :
  • Pour les prix ASH, la progression s’élève à 3,9 %, soit une accélération significative de la hausse des prix qui, depuis 2016, connaissaient une croissance annuelle comprise entre 1,1 % et 1,6 % ;
  • Pour les prix non-ASH, la progression s’élève à 5,4 %, soit une nouvelle accélération après la hausse de 2,5 % déjà constatée en 2022.
 
En 2023, le prix journalier moyen de l’hébergement permanent en EHPAD s’établit à 63,50 euros pour une chambre seule habilitée à l’ASH et à 95,60 euros pour une chambre seule non habilitée.

Les EHPAD publics et privés – lucratifs ou non – voient tous leurs prix augmenter. L’ampleur de cette hausse diffère cependant selon le statut juridique.

L’évolution des prix des chambres seules habilitées ASH est ainsi plus dynamique dans les établissements publics (+4,1 %) que dans les établissements privés non lucratifs (+3,7 %) et privés lucratifs (+2,1 %). L’évolution des prix des chambres seules non habilitées est quant à elle plus marquée dans les établissements privés lucratifs et non lucratifs (+5,5 %) que dans les établissements publics (+3,6 %).
 
Selon les départements, l’évolution des prix des places habilitées est comprise entre +0,6 % et +8,5 % et entre -0,5 % et +10 % pour les places non habilitées. Ces disparités sont à mettre en relation avec des caractéristiques locales, notamment la composition du parc local d’EHPAD (statuts juridiques des EHPAD, part de places habilitées) et les décisions en matière de tarification.
 
En 2023, pour les chambres seules habilitées à l’ASH, les prix les plus élevés (hors DOM) sont constatés en région parisienne, puis en Corse-du-Sud, tandis que les prix les plus bas sont observés en Aveyron, dans le Cantal, dans les Deux-Sèvres et dans la Meuse. Pour les chambres seules non habilitées à l’ASH, les prix les plus élevés (hors DOM) sont constatés en région parisienne, suivie par la Haute-Savoie, tandis que les départements présentant les prix les moins élevés sont l’Aveyron, les Landes, les Deux-Sèvres, le Gers et la Creuse.



Nouveau commentaire :