Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD
Ehpadia, le mag

Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite

Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !


Confort de vie

L’excellence selon Maison de Retraite Sélection


Rédigé le Vendredi 23 Mars 2018 à 10:41

Initié en 2010 avec le partenariat de France info sur un travail d’investigation commencé en 2005, et réactualisé tous les deux ans, le palmarès du site Maison de Retraite Sélection réunit l'ensemble des établissements qui ont obtenu la note maximale de 10/10 selon les critères définis par les enquêteurs du site. Pour cette édition 2017, 75 établissements peuvent ainsi se targuer d'avoir emporté les honneurs.


« Au cours des 13 dernières années, nous avons pu observer une amélioration indéniable du standing des structures d'accueil pour personnes âgées sur l'ensemble du territoire. Je pense que sur sa globalité, le parc français est sûrement l'un des plus beaux d'Europe, en termes de qualité d'hébergement ». Loin de l'image véhiculée par les médias auprès du grand public, David Jacquet, fondateur du site Maison de Retraite Sélection (MDRS), a su s'appuyer sur son expertise pour mettre en avant ce qu'il définit comme l'excellence française. Le palmarès réunissant les maisons de retraite les mieux notées par ses enquêteurs, basé sur 12 ans d'investigation dans plus de 11000 établissements, en est d'ailleurs le reflet.
 
Premièrement, il convient de préciser que ce palmarès ne porte en aucun cas un avis sur la qualité des soins dispensés. Pour David Jacquet, une prise en charge médicale qualitative représente « le minimum de ce que sont en droit d'attendre les personnes accueillies en maison de retraite, même si ces dernières n’appartiennent pas au secteur sanitaire. Notre démarche vise en revanche à évaluer ce qui est payé par le résident, à savoir le cadre, la fonctionnalité, la qualité des installations ou les animations proposées ». Chaque établissement présenté sur le site a ainsi fait l'objet d'une visite par les équipes de MDRS. Sa note repose quant à elle sur un barème préétabli, jugeant entre autres la qualité de l'environnement, les possibilités de sorties, ou encore l'hygiène et l'attention du personnel.
 
Partant de ce postulat, il serait aisé de penser que les résidences privées, dotées de moyens conséquents emportent tous les honneurs. Et pourtant, si ces dernières sont effectivement plus représentées dans le palmarès1, plusieurs établissements publics et associatifs ont su tirer leur épingle du jeu. En effet, la prise en compte du rapport qualité/prix, même si elle ne correspond qu'à un dixième de la note attribuée par MDRS peut faire pencher la balance dans un sens ou dans l'autre. Comme l'explique David Jacquet : « Notre exigence n'est pas une question de tarif. Elle repose sur la qualité ou sur un excellent rapport qualité / prix. Nous savons nous adapter au contexte, et notamment à la situation géographique. Cela n'aurait effectivement aucun sens d'aborder de la même manière un établissement public situé dans la Creuse et son homologue privé de la Côte d'Azur ». De même, « si les résidences privées ont pris le parti de miser sur les installations visant le bien-être des résidents pour justifier de leurs coûts, certains établissements publics ont su s'inspirer de ce modèle pour arriver à de très belles réalisations ». On comprend ainsi mieux comment des EHPAD à moins de 60 € la nuit côtoient de luxueuses structures affichant des tarifs avoisinants les 200 €.

Qualité de vie et vie de qualité

En revanche, les établissements les mieux notés convergent sur un point, leur qualité hôtelière et la fonctionnalité de leurs installations. S'il fallait dégager un modèle type du haut standing version MDRS, celui-ci pourrait prendre la forme d'une structure composée de petites unités de 12 à 14 lits, organisées autour d'un bloc central avec de nombreux espaces de vie, offrant des services complémentaires et axés sur le bien-être des résidents. Mais au-delà de la fonctionnalité des installations et de la variété de l'offre de services, la note finale est souvent « pondérée par l'impression générale qui se dégage de l'établissement. L'inspecteur va capter une ambiance, une atmosphère », explique encore David Jacquet. Ainsi, nombreux sont les EHPAD ayant obtenu la note maximale à se targuer de ne pas ressembler à une maison de retraite. Pour David Jacquet, « le challenge est là. Il s'agit avant tout de réussir à humaniser un cadre ». Et de poursuivre : « Nous aimons particulièrement les intérieurs cocooning et chaleureux, dont se dégage une impression de vie, et ce malgré des publics accueillis de plus en plus âgés et dépendants ».
 
Alors oui, en laissant de la place au ressenti, la démarche de MDRS est forcément subjective. Mais le fondateur du site ne s'en défend pas, bien au contraire, puisqu'elle s'appuie sur une bonne connaissance de l'offre d'hébergement disponible en France, bâtie au fil des visites et des années. Et de conclure : « Si notre avis est subjectif et peut être discuté, il n'en est pas moins juste et argumenté. D'ailleurs, afin de respecter un droit de réponse, nous avons ouvert un espace de réaction sur chaque fiche d’établissement ».
 
Pour consulter l'intégralité du palmarès : http://www.maison-retraite-selection.fr/palmares-mdrs-2017.html
 
1 - Le tableau d'honneur de MDRS comporte 60% d'établissements privés, 20% d'associatifs et 20% de publics.

David Jacquet fondateur du site Maison de Retraite Sélection (MDRS)
David Jacquet fondateur du site Maison de Retraite Sélection (MDRS)

Le concept MDRS vu par son fondateur

« Si de nos jours il est très simple de trouver des informations sur les maisons de retraite, de type adresse, photos, ou capacité, notre site se distingue par son approche fondée sur l'investigation. Nous sommes ainsi les seuls en France à pouvoir nous targuer d'avoir visité chacun des 11000 établissements présents sur notre site. Il s'agit d'un travail de longue haleine, entamé il y a 13 ans et nous amenant à nous rendre dans près de 2000 structures par an, aussi bien EHPAD, que résidences services, unités de soins longue durée ou foyers logements. Et nous ne nous arrêtons pas là, puisque ces structures font l'objet d'une nouvelle visite tous les cinq ans, afin d'évaluer leur évolution. En effet, les critères de qualité et les obligations réglementaires progressant régulièrement, il est important de refaire le point sur les prestations proposées par chacune d'entre elles. Cela explique d'ailleurs pourquoi nos notes évoluent et se retrouvent parfois dégradées. Comme je le dis souvent, nous ne sommes pas la plaquette commerciale d'un établissement. Si nous savons mettre à l'honneur l'excellence, par le biais de notre palmarès notamment, nous sommes également capables de critiques négatives, mais toujours justifiées ! »

Cette interview à été publié dans le numéro 10 du magazine Ehpadia à consulter en intégralité ici

 



Nouveau commentaire :




L'édition de Juillet 2018


Les articles les plus lus du mois







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !