Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Esanté

Le numérique s’invite dans les EHPAD de Dordogne


Publié le Mardi 14 Juin 2022 à 09:01

En Dordogne, le Centre de Ressources EHPAD du Centre Hospitalier de Périgueux a développé Gérontonum, un programme inédit de stimulation géronto-numérique. Actuellement dans sa deuxième année, le projet a déjà conquis de nombreux établissements périgourdins.


Le projet a été mené en lien avec l'entreprise aveyronnaise Anisen. © EHPAD CH Périgueux
Le projet a été mené en lien avec l'entreprise aveyronnaise Anisen. © EHPAD CH Périgueux
En plein essor, les outils numériques dédiés aux EHPAD ne se limitent pas au volet administratif. Plusieurs initiatives voient le jour pour développer au quotidien les usages des professionnels comme des résidents. En Dordogne, le Centre de Ressources EHPAD du département a ainsi mis en place un programme de stimulation géronto-numérique à destination des résidents accueillis dans ces structures médico-sociales. Les pensionnaires de 57 établissements – sur les 68 que compte le département – ont ainsi accès à des tablettes sur lesquelles sont proposés des outils de stimulation ou de communication spécifiquement développés pour des usagers âgés. « Le projet Gérontonum a pour but de favoriser l’autonomie des personnes hébergées en EHPAD, tout en soutenant des actions de prévention et en faisant la promotion de nouvelles pratiques », résume Corinne Rongiéras, coordinatrice départementale du Centre de Ressources EHPAD de Dordogne.
 

« La crise a rebattu les cartes »

Né en 2019, le projet est issu d’une expérimentation menée autour d’un outil de stimulation cognitive pour les aidants. « Nous avons rapidement constaté un engouement pour ce type de pratique, auprès des aidants mais aussi des résidents », se rappelle la coordinatrice en insistant sur la nécessité de « maintenir les capacités d’une personne avancée en âge, tant sur le plan physique que cognitif ». Souhaitant tester le transfert de cette stimulation numérique auprès des résidents eux-mêmes, les membres du Centre de Ressource de Dordogne ont donc créé le projet Gérontonum, prévu sur deux ans et comprenant deux sessions d’essais sur des groupes de 30 EHPAD.

Mais le Covid est en embuscade et « la crise a rebattu les cartes », note Corinne Rongiéras. Face à l’urgence, les équipes du Centre de Ressources répondent à un appel à projets de la Région Nouvelle-Aquitaine, portant sur l’innovation en lien avec le Covid-19. Les financements obtenus ont finalement permis d’accélérer Gérontonum. L’expérimentation d’un outil géronto-numérique de stimulation des capacités résiduelles de la personne avancée en âge en EHPAD est alors lancée dans 57 des 68 établissements du département.
 

Accélération du projet

Dans le cadre de l’appel à projets initié durant la crise sanitaire, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a pu financer la première année d’expérimentation, soit l’abonnement logiciel pour une période de douze mois, la formation des soignants et des professionnels de la vie sociale, les connexions internet et l’organisation des activités. « Les établissements du département ont pu bénéficier d’un package complet et gratuit pour tester et réaliser ces activités », récapitule Corinne Rongiéras. Pour la Région comme pour le Centre de Ressources, les objectifs sont multiples puisque la démarche vise autant à répondre aux nouveaux enjeux causés par la crise Covid qu’à donner l'opportunité aux EHPAD de découvrir – et de s’approprier – de nouvelles pratiques professionnelles basées sur l’intégration de nouveaux outils. « Permettre aux résidents de s’engager dans l’utilisation, accompagnée ou en autonomie, de ces outils numériques de façon ludique, adaptée et stimulante est un autre enjeu de ce projet. Il consiste certes à offrir de nouvelles modalités d’animation, mais il vise aussi à permettre aux EHPAD de considérer les solutions numériques comme des outils de soutien, et non d’isolement », complète la coordinatrice qui souhaite aussi lutter contre les préjugés.
 

Un accueil positif par les résidents

Et ceux-ci ont la vie dure. L’un est d’ailleurs très présent chez les résidents comme chez les professionnels, celui de l’adaptabilité difficile des personnes avancées en âge face au numérique. « Pourtant, avec des outils dédiés et pensés pour ces personnes, cela n’est pas le cas », insiste Corinne Rongiéras, citant ici l’exemple d’un résident qui gère désormais l’atelier numérique et le parc de tablettes au sein d’un des établissements participant à Gérontonum. « Il s’occupe de la bibliothèque de tablettes, partage des idées, explique les démarches… et a développé une réelle autonomie sur le sujet », se félicite la coordinatrice.

Les tablettes dédiées à l’usage géronto-numérique – dont certaines ont été offertes lors de la crise sanitaire – s’appuient en effet sur des logiciels spécialement développés à cette fin. Elles sont dès lors particulièrement simples d’utilisation. Totalement personnalisables, inscrites dans une approche résolument stimulante, « elles n’affichent jamais d’échec, ce qui est particulièrement important pour les personnes souffrant de troubles cognitifs », explique Corinne Rongiéras. Adaptées à un usage seul ou en groupe, « elles peuvent également être utilisées pour des actions flash, par exemple pour apaiser un résident durant un soin », détaille la responsable.
 

Lancement de l’année 2

Cette richesse applicative a conquis une partie des 57 établissements ayant participé à l’expérimentation. Menée en parallèle, une étude sur les usages a permis d’en conserver une trace. L’équipe du Centre de Ressources a ainsi pu diviser les EHPAD en trois groupes : ceux au sein desquels les outils géronto-numérique ont eu un impact sur plus de la moitié des résidents, soit 25 % des établissements, ceux où ils ont concerné entre 10 % et 49 % des résidents, soit 33 % des EHPAD, et ceux où moins de 10 % des résidents en ont bénéficié – soit 42 % des structures. « Pour ces derniers, le peu d’utilisation s’explique par plusieurs facteurs : des problèmes matériels de wifi ou de tablettes, un “turn over” important dans le personnel ou encore un manque de temps liés à la crise sanitaire », précise Corinne Rongiéras.

Si elle a favorisé la mise en place et l’élargissement du dispositif, la crise sanitaire n’a toutefois pas permis de véritablement étudier l’usage des outils géronto-numériques dans un fonctionnement standard. Face à ce constat, le Centre de Ressources EHPAD a donc sollicité un financement par l’ARS pour une deuxième année d’expérimentation. Les 57 établissements participant au projet bénéficient désormais de plus de temps pour tester ces outils, mais aussi pour y former leurs équipes. « Actuellement en phase de déploiement, cette année supplémentaire a d’ailleurs pour objectif principal de faciliter la prise en main des solutions numériques dans chacun des EHPAD », ajoute la coordinatrice. Tout est mis en œuvre pour relever ce nouveau défi. Les établissements bénéficient par exemple d’une deuxième année d’abonnement gratuite, pour « découvrir tout le potentiel d’activités offert par les technologies numériques et décider, de façon consciente et éclairée, de poursuivre ou pas ce type d’initiative », conclut Corinne Rongiéras en insistant sur l’un des principaux fils rouges de Gérontonum : « donner l’opportunité aux EHPAD de découvrir et de s’approprier de nouvelles pratiques professionnelles avec de nouveaux outils ».

Article publié dans le numéro d'avril d'Ehpadia à consulter ici
 

Le Centre de Ressources EHPAD

Adossé au Centre Hospitalier de Périgueux et subventionné par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, le Centre de Ressources EHPAD de Dordogne a été fondé en 2014 suite à un appel à projets lancé par l’ARS. Il a pour mission de « construire des actions innovantes » et de « créer des outils » pour les EHPAD du département. Ses actions se portent sur quatre domaines : la citoyenneté, la prévention de la perte d’autonomie, le soutien aux aidants, ainsi que la promotion des coopérations professionnelles en vue de créer une dynamique territoriale autour du médico-social.

« Partage d’expériences »« co-construction » et « expérimentation » font ainsi partie intégrante des projets de cette structure unique, qui s’appuie notamment sur une plateforme numérique d’échanges et de partages documentaires. « À travers des actions et des outils innovants, le Centre de Ressources EHPAD participe à l’amélioration du parcours de la personne avançant en âge sur le territoire de la Dordogne », résume Corinne Rongiéras, sa coordinatrice départementale.

Pour son fonctionnement, le Centre de Ressources EHPAD de Dordogne dispose d’un comité de pilotage stratégique chargé de définir ses grandes orientations. Celui-ci réunit l’ARS Nouvelle-Aquitaine, le Conseil Départemental, la CPAM, la MSA, le CARSAT, et le Pôle EHPAD-USLD. En parallèle, le Centre s’appuie également sur un comité territorial regroupant les 68 EHPAD du département ainsi que des acteurs du parcours de la personne âgée (structures associatives, PTA, SAAD, SIAD...). Le pilotage est quant à lui assuré par une équipe de huit professionnels : une coordinatrice territoriale, cinq Infirmières Diplômées d’État spécialisées en dépistage des fragilités, une chargée de promotion santé et une secrétaire.


 








L'édition d'avril 2022







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !