Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite

Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD



Actu et Management

Limitation de la transmission du Covid-19 : l’exemple d’une maison de retraite aux États-Unis


Rédigé le Jeudi 2 Avril 2020 à 11:31

Une équipe de chercheurs de l’État de Washington aux États-Unis a étudié le cas d’une maison de retraite médicalisée de 130 résidents et 170 employés dans le King County. Malgré de nombreuses personnes infectées, la mise en place de plusieurs procédures a permis la limitation de la transmission du virus.


©DR
©DR
Les établissements de soins de longue durée, comme les EHPAD qui abritent des personnes à risque sont des lieux où les virus peuvent se transmettre très facilement. Après identification le 28 février, de quatre cas confirmés Covid-19 dans une maison de retraite du King County, aux États-Unis, une équipe de chercheurs de l’État de Washington, en collaboration avec les Centers for Disease Control and Prevention, a lancé une enquête et une étude sur les cas, les contacts et l’isolement des résidents. Au 18 mars, 167 personnes y ont été infectées, dont 101 résidents, 50 membres du personnel, et 16 visiteurs. Si la plupart des résidents avaient des symptômes, l’étude montre que sept d’entre eux n’en avaient aucun. À cette même date, le rapport, publié dans le The new england journal of medicine, précise que « les taux d'hospitalisation des résidents de l'établissement, des visiteurs et du personnel étaient respectivement de 54,5 %, 50,0 % et 6,0 % ».
 

Première enquête par téléphone

Au vu du type d’établissement et du risque élevé, plusieurs mesures d’identification et de confinement ont rapidement été prises. Ainsi, dès le 1ermars, les résidents, les visiteurs et le personnel ont été interrogés par téléphone pour définir les contacts, les symptômes, les antécédents de voyage… « Des conseils sur l'auto-isolement, l'auto-quarantaine et le dépistage des contacts étroits symptomatiques ont été fournis lors des entretiens, le cas échéant », ajoute l’article. En plus de cela, des gestes « barrières », comme la désinfection, l’usage de masques et de protection oculaire ont été mises en place. Le but : éviter la transmission au sein de l’établissement mais aussi à d’autres établissements car comme le constate le rapport « le personnel travaille parfois dans plusieurs établissements ». 
 

L'importance des mesures proactives

Un fait qui a d’ailleurs obligé les instances locales à contrôler, dès le 10 mars, les équipes des établissements de santé ainsi qu’à limiter les visites au sein de ces établissements. « Outre l'éducation, la formation pratique et le maintien de fournitures adéquates, les établissements ont besoin renforcer l'adhésion du personnel aux pratiques de prévention et de contrôle des infections grâce à des audits réguliers et un retour d'informations sur l'observation du flux de travail du personnel », indique l’étude insiste sur « l'importance des mesures proactives pour identifier et exclure le personnel et les visiteurs potentiellement infectés, la reconnaissance précoce des patients potentiellement infectés et la mise en œuvre de mesures appropriées de prévention et de contrôle des infections ».
 
 
 
Lire l’intégralité du compte rendu de l’étude sur le site The new england journal of medicine (en anglais)

 



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !