Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

SPS, le transport sanitaire simplifié


Rédigé le Jeudi 20 Mai 2021 à 09:04

Opérationnelle depuis quatre ans, la solution Sirus Plateforme Santé (SPS) est aujourd’hui l’une des leaders pour l’organisation des transport sanitaires en France. Adaptée aux EHPAD, elle permet des commandes simples et rapides, tout en assurant la traçabilité globale du processus. Le point avec Jean-Marc Issart, directeur de SPS.


©DR
©DR

Jean-Marc Issart, directeur de SPS. ©DR
Jean-Marc Issart, directeur de SPS. ©DR
SPS s’implante de plus en plus dans les EHPAD français. Comment l’expliquez-vous ?
Jean-Marc Issart : Cette solution de régulation des transports sanitaires répond à une demande venue du terrain : simplifier les relations entre les acteurs du transport sanitaire et les établissements sanitaires et médico-sociaux. La réservation des courses est en effet extrêmement chronophage pour les équipes soignantes, qui doivent souvent passer de nombreux appels. SPS leur permet d’envoyer, en quelques clics, leur demande sur une plateforme centralisée où elle sera visible par les transporteurs adhérents. Transparence, équité et fluidité sontdonc les trois valeurs au cœur de Sirus Plateforme Santé, qui gère actuellement plus de 30 000 courses par mois, avec 1 200 transporteurs affiliés pour plus de 500 établissements. 

SPS est entièrement gratuite pour les établissements de la santé et du médico-social. Pourquoi avoir fait ce choix ?
La gratuité est un parti pris volontariste et originel : celui de ne pas peser sur le système de santé public. Le service n’est donc payant que pour les transporteurs, mais de façon modérée puisque le coût du transport est pondéré à environ 50 centimes du trajet. Cette approche a, semble-t-il, trouvé un écho favorable sur le terrain, avec 30 % du parc ambulancier français désormais adhérent à la plateforme. Les autres transporteurs sont également référencés, conformément à la loi sur la liberté de choix du praticien, mais la demande de course doit se faire par un moyen annexe, par exemple par téléphone. 

Quelles sont les étapes de saisie d’une demande ?
Concrètement, les équipes soignantes se rendent sur la plateforme et entrent le nom du résident. SPS ayant été paramétrée en amont en lien avec le fichier des pensionnaires, les informations individuelles se remplissent automatiquement. Il ne manque alors que les informations propres au trajet : jour et heure, lieu d’arrivée, type de véhicule demandé, présence éventuelle d’oxygène… Une fois validé, l’ordre de mission est attribué selon huit critères de routages avant d’être accepté par un transporteur. L’acceptation est alors remontée à l’établissement qui peut à tout moment modifier un ou plusieurs critères propres à la course. 

Comment assurez-vous le suivi des courses et la sécurité des données ?
Le traitement des données se fait dans le respect du RGPD, avec des données hébergées en France, à Figeac dans le Lot plus précisément, dans un data center certifié Hébergeur de données de santé (HDS). Outre ce volet cyber-sécurité indispensable aujourd’hui, SPS offre aussi la possibilité aux établissements de suivre pas à pas leurs demandes de transport sanitaire. Tous les premiers du mois, SPS envoie ainsi à l’EHPAD des tableaux récapitulatifs qui répertorient toutes ses activités sur la plateforme, par journée, par transporteur, par type de véhicule, par établissement destinataire… SPS répond ainsi aux attentes en termes de traçabilité des processus, indissociable de la gestion des risques au sein d’un établissement. 

- Des télé-démonstrations sont possibles. Plus d’informations sur le site de SPS : https://sirusps.com/

Article publié dans le numéro d'avril d'Ehpadia à consulter ici
 



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !