Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Actu et Management

Un « changement radical de philosophie » pour l’EHPAD de demain


Publié le Lundi 19 Décembre 2022 à 11:02

C’est une tendance de fond qui devrait encore s’accélérer : se nourrissant des nombreuses réflexions autour de l’EHPAD de demain, de plus en plus d’établissements tentent de les mettre en application dès à présent, multipliant les innovations architecturales et organisationnelles. Petit aperçu de quelques projets récents, placés sous le signe du virage domiciliaire et de l’ouverture sur le territoire.



 

Le bien-vivre comme fil rouge dans l’Hérault

Construit à la fin des années 1970, l’EHPAD Les Mûriers de Castelnau-le-Lez, en périphérie de Montpellier, était, de l’avis de tous, devenu trop petit et trop vétuste. Plutôt que d’engager un coûteux chantier de modernisation, la ville décide alors de repartir d’une feuille blanche pour imaginer Les Mûriers 2.0, une version améliorée et en meilleure adéquation avec les exigences actuelles. Sorti de terre en début d’année, le nouvel établissement de 5 500 m2, désormais implanté au cœur du nouvel écoquartier Eurêka, a officiellement été inauguré cet automne. Et ses concepteurs ont multiplié les innovations architecturales pour offrir aux résidents un cadre de vie à hauteur des derniers standards hôteliers : chambres de 25m2 en moyenne et toutes dotées de coins détente et bureau, larges espaces extérieurs pour profiter pleinement de la douceur méditerranéenne, grandes terrasses sécurisées pour les deux unités protégées, le bien-vivre a indéniablement fait ici office de fil rouge.

Cette philosophie se retrouve également dans les espaces collectifs, aménagés de manière à pouvoir proposer un large panel d’activités et répondre ainsi aux goûts et aux envies de chacun : outre le grand salon, équipé pour des ateliers de cuisine et d’informatique thérapeutiques, « de nombreux petits salons intimistes, disséminés dans l’édifice, permettent aux patients de […] faire des puzzles, des jeux, ou regarder la télévision », raconte le journal l’Hérault Tribune, dans un reportage publié début septembre. Un salon de musique au centre duquel trône un piano en accès libre, une belle bibliothèque vitrée, une salle de relaxation et un salon de coiffure ouvert aux prestataires extérieurs, viennent compléter ces aménagements. La lutte contre l’isolement des personnes âgées a constitué un autre point de vigilance, poussant l’EHPAD à s’équiper de tablettes facilitant le lien avec les proches mais aussi à tirer pleinement profit de son implantation au sein du nouvel écoquartier Eurêka : les résidents les plus valides peuvent aujourd’hui fréquenter les commerces alentours et côtoyer des personnes de tout âge, comme dans la « vraie vie ». Ouvert et connecté, l’EHPAD Les Mûriers dans sa version 2022 est assurément un établissement où il fait bon vieillir.
 

En Moselle, une grande maison familiale au cœur d’un quartier animé

À Sarreguemines, dans le département de la Moselle, un autre « EHPAD du futur » devrait sortir de terre d’ici trois ans. Prenant résolument le virage domiciliaire, le futur EHPAD Simone-Veil annonce déjà une organisation en petites unités, chacune dotée d’un salon et d’une kitchenette comme dans une grande maison familiale, et un découpage par « rues », dans une volonté de recréer une ambiance de quartier. Poussant cette ambition plus loin encore, ses concepteurs prévoient d’implanter en son sein une véritable galerie marchande, avec un fleuriste, un coiffeur et une boulangerie. Sont également promises des chambres vastes – 22 m2 en moyenne – et dotées d’un balcon, de grandes baies vitrées pour créer des puits de lumière et ouvrir le regard sur l’environnement verdoyant de l’EHPAD, ainsi que la création de lits post-hospitaliers et d’un accueil temporaire, afin de matérialiser l’ancrage du futur établissement dans le tissu sanitaire, social et médico-social de son territoire. Le projet prévoit d’ailleurs aussi la constitution d’une plateforme de soutien aux aidants à domicile, dans la droite lignée du concept d’EHPAD-ressources. Ce chantier d’envergure est dans les cartons depuis une dizaine d’années pour remplacer la résidence Sainte-Marie, vieillissante. Et la construction du nouvel ensemble de 6 000 m2, à la structure totalement repensée, semble désormais être sur la bonne voie : une aide de l’État, à hauteur de 2 millions d’euros, lui a été récemment allouée dans le cadre du Ségur de la santé.
 

Un futur « modèle à suivre » dans le Territoire de Belfort

Autre projet ambitionnant de donner corps à l’EHPAD de demain, la future résidence Saint-Joseph à Giromagny, sur le Territoire de Belfort. Ce grand projet de reconstruction, qui devrait s’achever entre la fin 2025 et le début de l’année 2026, souhaite redonner envie de vivre dans les EHPAD en créant une structure 2.0, appelée à « devenir un modèle à suivre dans l’avenir », explique un article de France Bleu en citant Bruno Kern, actuel administrateur de la résidence : « On veut montrer que l’EHPAD n’est pas un endroit clos, médicalisé, où l’on vient passer les dernières années de sa vie ». Les concepteurs du futur établissement ont donc tout remis à plat pour traduire « ce changement radical de philosophie » dans le bâti architectural. Ainsi, l’EHPAD disposera d’un accès commun avec la crèche voisine, pour devenir un réel lieu de rencontres intergénérationnelles. S’attachant à favoriser de nouveaux échanges avec les habitants du bourg, les porteurs du projet souhaitent également créer une véritable « place de village » au centre du futur parc immobilier, qui devrait accueillir des commerces et un restaurant ouverts à tous.

Ce chantier d'envergure s'attachera également à revoir l’organisation même de l’EHPAD, pour en gommer l’aspect médicalisé : pas de blouses blanches pour le personnel – sauf pour la réalisation de soins –, possibilité de prendre les repas selon les envies et besoins, donc sans horaire fixe, etc. « Nous voulons changer l’image des EHPAD, pour que les gens voient cet établissement comme un chez eux », a affirmé Bruno Kern auprès du journal local Le Trois Info. C’est, semble-t-il, une ambition récurrente des quelques projets évoqués ici. Si les EHPAD sont de fait des établissements faisant office de domicile, cette dimension a jusque-là eu quelques difficultés à se matérialiser, eu égard à une architecture et des organisations essentiellement inspirées du modèle hospitalier. Les nombreuses réflexions initiées ces dernières années, et plus encore depuis la crise sanitaire, les poussent désormais à inventer leur propre modèle, et ce virage est le bienvenu.

- Sources : Midi Libre, Le Républicain Lorrain, Hérault Tribune, Radio Mélodie, France Bleu, Le Trois Info.

Article publié dans le numéro d'octobre d'Ehpadia à consulter ici
 



Nouveau commentaire :







ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !