Connectez-vous S'inscrire
Ehpadia, le mag Ehpadia, le mag
Ehpadia, un magazine, un site web et une webTV pour tout savoir sur l'actualité des EHPAD et Maisons de Retraite
Ehpadia, le magazine des dirigeants d'EHPAD


Blanchisserie

Un nouveau guide dédié à la fonction linge en EHPAD


Publié le Mercredi 9 Novembre 2022 à 14:00

Fin septembre, l’Union des Responsables de Blanchisserie Hospitalières (URBH) organisait ses 37èmes Journées d’Études, un rendez-vous annuel très attendu par la profession. Réunis au Parc des Expositions et Congrès de Dijon, les congressistes ont notamment pu découvrir le nouveau Guide des bonnes pratiques du linge de résident en ESMS, piloté par Agnès Souvignet, spécialiste de cette thématique au sein de l’association professionnelle.


« La dernière version du guide consacré à la fonction linge dans le secteur médico-social datait de 2012. Le contexte a depuis évolué, aussi bien sur les plans démographiques que technologique et environnemental. Or les établissements et services médico-sociaux (ESMS) ne disposent pas toujours des informations adéquates sur les particularités gériatriques. Bien sûr, le linge des résidents représente un volume moindre que le linge plat, mais son traitement n’en est pas moins extrêmement complexe car très spécifique. Il nous a donc semblé important d’actualiser la version de 2012 pour répondre aux nombreuses interrogations des blanchisseurs sur ce sujet. Cette nouvelle publication se positionne d’ailleurs comme une boîte à outils pour mieux appréhender le secteur médico-social et ses particularités », a expliqué Agnès Souvignet devant un auditorium plein.
 

Une vision à 360° sur le monde des EHPAD

Et le défi a semble-t-il été pleinement relevé : en une soixantaine de pages, le Guide des bonnes pratiques du linge de résident en ESMS, version 2022, offre une vision à 360° du monde des EHPAD et du traitement de ses articles textiles. Répartition territoriale et par secteur, modèle de financement tripartite, coût et taux d’encadrement moyens, différentes modalités d’accompagnement et de prise en charge, grille AGGIR et modèle PATHOS, mais aussi prévisions démographiques pour le grand âge et la perte d’autonomie, la première partie de ce document particulièrement complet permet d’abord de saisir les enjeux actuels et défis futurs de ces établissements médico-sociaux. Autant d’informations qui nourrissent ensuite les bonnes pratiques détaillées au sein du Guide. « Il nous a semblé important d’évoquer le découpage de la grille nationale AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupe ISO Ressources), qui permet d’évaluer le degré de dépendance de la personne et est étroitement lié à la gestion du linge en termes de fréquence de change, de perte de mobilité, etc. La typologie de linge à traiter est de fait plus large, ce qui a un impact direct sur les organisations à mettre en place », note par exemple Agnès Souvignet.
 

Des fiches techniques par article textile

Pour répondre à cet enjeu, l’URBH a édité une vingtaine de fiches techniques, mettant en lumière les caractéristiques et spécificités de chaque type de produit textile. Les blanchisseurs peuvent y trouver des informations relatives aux articles standardisables – draps et taies simples, draps-housses, alèses, serviettes et gants de toilettes, couvertures, chemises et pyjamas, torchons, etc. –, mais aussi et surtout aux produits spécifiques à l’environnement gériatrique, comme les combinaisons pour la protection des personnes dépendantes agitées et/ou incontinentes, les bavoirs adultes, ou encore les pantalons pour personnes en fauteuil roulant. À chaque fois sont précisées la composition et les dimensions éventuelles, les systèmes de fermetures, la catégorie de finition et, lorsqu’applicables, les évolutions et tendances quantitatives. C’est par exemple le cas des robes médicalisées, pour lesquelles on assiste au développement de tissus bactériostatiques ou isolants dont la « démocratisation est lente mais bien réelle car synonyme de dignité et de soins facilités », souligne le Guide.
 

La question délicate des vêtements des résidents

L’association professionnelle a sans surprise tout prévu pour accompagner la réflexion des responsables du traitement du linge. Les problématiques spécifiques à chaque catégorie de linge sont ainsi mises en lumière, avec les différents points de vigilance. En ce qui concerne les vêtements des résidents, par exemple, « il n’existe pas de solution universelle ». S’il semble difficile de faire l’impasse sur la dimension économique, une attention soutenue doit néanmoins être portée à la qualité de la prestation car celle-ci « vise au bien-être des résidents et participe au principe de bientraitance ». Le linge du résident fait en effet partie de son identité, de son histoire de vie. La position de l’URBH est à cet égard on ne peut plus claire : « les vêtements des résidents doivent être traités sur place [non pas que] les blanchisseurs privés ne veulent pas en assurer le traitement, mais parce qu’ils répondent aux critères de choix retenus pour une prestation de proximité ». Dans cette optique, le marquage des articles est un enjeu incontournable afin de pouvoir les restituer à leur propriétaire. Différentes alternatives existent ici, en termes de modalités d’identification et de matériel à privilégier en fonction de la composition textile. Les lecteurs trouveront ici plusieurs précisions utiles pour retenir la combinaison étiquettes/imprimante la plus adéquate.
 

Un document indispensable

Ce chapitre, qui constitue somme toute le cœur du Guide des bonnes pratiques du linge de résident en ESMS, met également l’accent sur l’organisation même de la fonction linge, avec une description de ses différentes étapes et des procédés de nettoyage à l’eau. Une attention particulière est donnée au traitement basse température, un procédé « de plus en plus prometteur pour les petites et moyennes structures » car il permet à la fois de réduire les consommations énergétiques, de raccourcir les temps de cycle, de diminuer les coûts de maintenance et d’augmenter la durée de vie des articles. La désinfection « s’effectue dès 40°C » avec le process adapté pour le linge délicat, rappelle à ce titre l’URBH, qui livre en parallèle plusieurs conseils utiles afin de faciliter le choix des équipements – quelle que soit la température de lavage retenue – et assurer la mise en œuvre du principe de la marche en avant, en écho à la fameuse démarche RABC. Cette dernière fait d’ailleurs l’objet de fiches synthétiques revenant sur les principales bonnes pratiques professionnelles facilitant sa mise en place. Claire, didactique et résolument inscrite dans une approche pratique, cette nouvelle publication de l’URBH devrait rapidement devenir indispensable pour toute personne s’interrogeant sur le traitement du linge dans le secteur médico-social. « Chacun y trouvera des clés pour organiser ses processus en fonction de ses besoins et spécificités et améliorer ainsi la qualité de ses prestations, pour le premier bénéfice des résidents eux-mêmes », conclut Agnès Souvignet.

- Pour découvrir le Guide des bonnes pratiques du linge de résident en ESMS, rendez-vous sur www.urbh.net

Article publié dans le numéro d'octobre d'Ehpadia à consulter ici








L'édition d'octobre 2022


Les articles les plus lus du mois





ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !